Se lancer dans le zéro déchet : mes conseils pour débuter

Se mettre au zéro déchet peut paraître compliqué au premier abord : Comment faire pour ne plus se retrouver avec une poubelle qui déborde de plastique et d’emballages jetables ? Par où commencer ? Rassurez-vous ! Il est tout à fait normal de se poser ces questions lorsqu’on débute. Heureusement, en y allant petit à petit, vous deviendrez expert.e dans la chasse aux déchets et votre vie sera bientôt rythmée par de nouvelles habitudes saines et éco-friendly. Dans cet article, nous allons décortiquer le contenu de nos poubelles, vider nos placards, apprendre à acheter sans emballage et se réconcilier avec le tri. Suivez la guide !

Faites l’état des lieux

En moyenne, un français jette 390 kg de déchet par an. Oui, c’est énorme. Le problème, c’est que descendre sa poubelle est devenu tellement banal, que son contenu est devenu presque invisible à nos yeux. On jette un emballage à la poubelle et c’est comme s’il cessait aussitôt d’exister. Sauf que lui, est toujours bien là et rejoint ensuite les 30 millions de tonnes de déchets produits en France par an. Vertigineux, non ? D’autant plus quand on pense que ces déchets seront soit incinérés, soit enfuis, soit échoués dans la nature (oui, même si on les a jetés à la poubelle ou triés).

Mais pour pouvoir alléger sa poubelle, il faut déjà savoir ce qu’elle contient. Etes-vous capable de me citer avec exactitude son contenu ? Voilà, c’est assez compliqué, encore une fois car la plupart du temps, nous ne jetons pas de manière consciente. 

Une des astuces pour démarrer le zéro déchet est donc de faire un état des lieux de ce que nous avons de jetable à la maison, afin de prendre conscience des nouvelles habitudes à mettre en place. Pour cela, relevez mentalement ou écrivez tout ce que vous utilisez qui est destiné à aller à la poubelle dans un délai plus ou moins court. On pense par exemple, aux emballages alimentaires, aux épluchures, aux tickets de bus, à la publicité qui a atterrie contre notre volonté dans notre boîte aux lettres, à ce stylo qui ne marche plus… bref nous sommes entourés d’objets jetables que nous le veuillons ou non. 

Mais ne nous laissons pas abattre ! Il s’agit ici de prendre conscience de nos habitudes de consommation et de réfléchir aux pistes d’amélioration. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a mille et une façons d’y arriver ! Faites donc le tour de votre maison avec votre oeil nouveau et déterminé : cuisine, salle de bain, chambre, bureau, relevez tous ces objets dont la durée de vie est limitée. Vous saurez bientôt comment vous en passer ou quelle alternative durable choisir. 

Videz vos placards !

Vous avez fait un tour d’horizon et avez hâte d’avoir une maison zéro déchet ? Patience ! Avant toute chose, il va falloir… finir ce qu’ils vous reste et vider vos placards… Oui, c’est la partie la moins fun, mais je vous assure que ça en vaut la peine. Pour rendre cela un peu motivant, vous pouvez vous challenger seul.e ou en famille. Par exemple, chaque fois qu’un nouveau paquet de pâtes ou une bouteille de shampoing est terminé, mettez une récompense à la clé : le droit de choisir le film du soir, le menu du lendemain, immunité sur la vaisselle ou le ménage de la semaine… Sinon faite tout simplement un décompte de points : 5 points pour les produits de cuisine, 10 points pour ceux de la salle de bain, etc. Bref, rendez-ça motivant !

Réduire le contenu de sa poubelle peut se résumer ainsi :

  • Diminuer les déchets organiques en compostant, ou bien en cuisinant les épluchures : une soupe de fanes de radis, des chips de peaux de pommes de terre, un sirop de queues de fraises, on peut trouver beaucoup d’idées pour transformer ses épluchures ! Les biodéchets représentent près de 30% du contenu de nos poubelles. Les valoriser en bons petits plats ou en terreau permet de supprimer la source de mauvaises odeurs que nous détestons tous. En voilà un bon argument !
  • Limiter les emballages et sur-emballage en achetant au maximum en vrac : l’épicerie, les fruits et légumes, le fromage, mais aussi les cosmétiques (solides ou liquides), les produits ménager, etc. Repérez à l’avance les bonnes adresses proches de chez vous telles que les marchés, les boutiques bio qui proposent souvent du vrac, les AMAP ou les fermes de producteurs. Munissez-vous alors de vos contenants (sac à pain, cabats, sacs à vrac, boîte d’oeufs, Tupp, etc) et demandez aux commerçants s’ils sont d’accord pour vous les remplir. Le zéro déchet se développe de plus en plus et de nombreuses boutiques acceptent et encouragent même leurs clients à réduire les emballages superflus.
  • Limiter les produits transformés et industriels en faisant maison ce qu’on ne peut pas acheter en vrac. Énormément de choses peuvent se fabriquer (cuisine, cosmétiques, produits ménagers, DIY bricolage ou couture), la seule limite, c’est le temps que vous pourrez y consacrer ! Pour ma part, cette partie concerne principalement la cuisine : je limite les aliments transformés et prépare des plats simples à partir des produits bruts : pâte à tarte maison, soupes, salades, gratins, yaourts… Il existe énormément de recettes rapides à préparer, également adaptées pour les novices en cuisine. N’ayez pas peur de vous lancer :)
  • Faire durer ses affaires en achetant moins mais mieux : pour chaque nouvel achat, on essaie de réfléchir à son utilité. En ai-je vraiment besoin ? Si non, je passe ma route (votre porte-monnaie vous dit merci), si oui, je réfléchie à la façon la plus éco-responsable de faire cet achat. Par exemple, j’ai besoin de boire de l’eau quand je ne suis pas chez moi : au lieu d’acheter des bouteilles en plastique, j’investie dans une gourde qui me durera plusieurs années. Ou bien, je dois m’acheter de nouveaux vêtements : je me tourne vers du seconde main, ou du neuf mais chez une marque éthique et durable. Mon vêtement me coûte certes plus cher, mais sa qualité me permet de le garder beauuuucoup plus longtemps qu’une fringue achetée chez une boutique de fast fashion. En plus, je participe à une économie plus éthique humainement et écologiquement parlant.

Pour tout nouvel achat, et pour vous aidez dans votre réflexion, vous pouvez utiliser la méthode des 5R, qui est LA règle à retenir quand on commence sa transition écologique.

La méthode des « 5 R »

Présentée en détails par Béa Johnson dans son livre Zéro déchet – 100 astuces pour alléger sa vie cette technique permet de facilement réduire ses déchets en suivant les 5 règles suivantes, en les appliquant dans l’ordre :

  • 1. Refuser ce qu’il nous est inutile (les objets à usage unique, cadeaux publicitaires, sacs en plastiques, un énième stylo publicitaire, les échantillons de produits, etc)
  • 2. Réduire ce qu’il nous est utile et que nous ne pouvons refuser (emballages jetables sans alternative, consommation d’énergie, vêtements, etc).
  • 3. Réutiliser ce qu’on ne peut réduire ou refuser (achat de seconde main, sacs à vrac, boîtes d’oeufs, bocaux en verre, cartons des colis, etc)
  • 4. Recycler ce qu’on ne peut réduire, refuser ou réutiliser (cartons ne pouvant être réutilisé, verre, ampoules, piles, métal, tissus, bouchons en liège, etc)
  • 5. To Root – en anglais, c’est à dire Composter : les déchets organiques comme les épluchures, le thé, le café, les végétaux, les coquilles d’oeufs, carton léger type rouleaux de papier toilettes, etc).

En appliquant cette règle, on peut réduire d’environ 90% le contenu de sa poubelle. Si, si, j’ai essayé, et je peux vous garantir que c’est vrai ! En bonus, la poubelle ne sent plus mauvais car tous les déchets organiques finissent au composteur, et ça, c’est une vraie révolution !

Faites le tri !

Vous avez désormais entre vos mains la clé pour mettre votre poubelle au régime et faire respirer un peu mieux notre planète car, on le sait, il n’y a pas de petits gestes quand on est des millions à les faire. 

En revanche, faire l’état des lieux de votre habitation vous a peut-être fait réaliser que vous posséder de nombreux objets non essentiels ? Restez donc dans votre lancée, et faites le tri ! 

On est d’accord que ce n’est pas non plus une partie de plaisir, mais encore une fois, le résultat est toujours satisfaisant lorsqu’on désencombre son intérieur, ses placards et que l’on retrouve un peu d’espace libre. Pas de panique, vous n’avez pas besoin de tout trier du jour au lendemain. Au contraire, faites cela petit à petit, mais régulièrement. Par exemple, tous les mois une pièce. L’idée est de vous débarrasser des affaires superflues qui ne vous apportent rien de positif. Vous savez, ces objets qui sont toujours là sans que l’on sache comment ils ont atterri là, ni pourquoi on les garde. Ou bien les objets en double, trop cassés pour être réparés. Des vêtements qui sont dans notre armoire depuis des mois ou des années mais que l’on ne veut plus porter car ils ne nous plaisent plus, sont trop petits ou trop abîmés…

Je ne saurais que vous conseiller le livre La Magie du Rangement de Marie Kondo, qui aide vraiment à sauter le pas en terme de désencombrement. Il donne de nombreux conseils pour trier, ranger, organiser son intérieur et se défaire de la culpabilité de se séparer de certaines de ses affaires. En revanche, l’auteure est assez « extrême » dans sa façon de ranger : soit elle garde, soit elle jette ! Dans une démarche de zéro déchet, pour les affaires que vous ne souhaitez pas garder, pensez en priorité à : 

  • Vendre (brocante, le Bon Coin, etc)
  • Donner (amis, famille, associations)
  • En dernier recours recycler (poubelle de recyclage, déchèterie, benne à vêtements, etc) 

Un des conseils que Marie Kondo donne régulièrement qui a vraiment révolutionné mon rapport au matériel est de se demander pour chaque objet si celui-ci nous procure de la joie. Si c’est le cas, alors on le garde. Sinon, on s’interroge sur son utilité primordiale et soit on garde, soit on s’en débarrasse (vente, don ou tri).

Je vous assure que cette nouvelle habitude va vraiment vous aider à avoir un intérieur plus sain et en adéquation avec votre transition zéro déchet. À vous de jouer !

Restez motivés et bienveillants

On connait tous des jours où la motivation n’est pas au programme. Pas envie, pas le temps, plus le goût… Je vous rassure : c’est normal et ce n’est pas grave car cela arrive même aux meilleur.e.s d’entre nous. Le secret pour rester motivé.e et continuer dans la durée sa démarche zéro déchet : se féliciter et être bienveillant.e envers soi-même.

Régulièrement, pensez à ce qui vous à motivé à entamer cette transition : l’envie d’une vie plus saine, de faire votre part de colibri et réduire votre bilan carbone, de faire des économies ? Il n’y a pas de mauvaise raison de commencer et souvenez vous que personne n’est parfait. Savoir lâchez prise parfois permet d’être plus serein dans sa démarche, d’alléger la charge mentale et surtout éviter le burn-out ! Ce n’est donc pas grave si vous ne faite pas tout dès le début, ou bien si vous faites un petit écart de temps en temps. L’essentiel est de garder cette réflexion et ce désir de consommer différemment sur la durée.

Impliquez votre famille et/ou votre conjoint.e pour ne pas porter à vous seul.e les responsabilités et les objectifs à atteindre. Et surtout, félicitez-vous pour chaque petit pas effectué !

Conseils pour bien débuter sa transition zéro déchet - Le Tablier à Pois

La motivation la partie la plus importante pour moi dans ce changement de vie, je vous en parle et vous donne plus de conseils dans mon article Zéro déchet : 4 conseils pour rester motivé.e quand on se lance.

Vous avez des idées ou astuces pour se lancer facilement dans la démarche de réduction des déchets ? Partagez-les en commentaires !

Idées lecture pour commencer le zéro déchet et faire le tri dans son intérieur :

Idée de lecture pour désencombrer son intérieur : La Magie du Rangement - Marie KondoLe tri et le rangement décomplexés par Marie Kondo. Cette japonaise nous livre ses techniques pour désencombrer et organiser son notre intérieur tout en faisant la paix avec la culpabilité de se débarrasser des objets qui ne nous sont plus utiles.
Idée de lecture pour se lancer dans le Zéro déchet : Zéro déchet - Béa JohnsonBéa Johson pose les bases du zéro déchet et nous partage ses conseils, astuces pour se lancer dans les grands domaines de la vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*